Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Louis Joseph Marie Goulard

est né le 15 novembre 1893 à Toulon (Var (83))

C’est au hasard d’une affectation de son père Victor Goulard, second maître fourrier, que naît, le 12 janvier 1893, à Toulon, dans le Var (83), Louis Joseph Marie Goulard, en effet son père et sa mère Marie Vincente Mahéo sont tous deux natifs de Bretagne. Très vite, à l’âge de neuf ans, le 17 mars 1903, il perd sa maman. En 1906, son père quitte la Marine après 29 ans de service et postule un emploi d’agent d’administration maritime où il sera apprécié pour son sérieux, ce qui lui vaudra l’octroi de la Légion d’honneur en 1925.Il est d’abord affecté à Arles, puis à Ouessant et enfin à Roscoff. Louis fréquente les écoles de ces affectations mais très vite il émet le désir d’entrer  dans la Marine nationale.

A l’âge de 14 ans et 8 mois, en juillet 1908, il assure la relève en intégrant "l’École des mousses" qui, à cette date, est installée sur le vaisseau "Bretagne III" (ex Le Fontenoy) mouillé en rade de Brest. Après une année de formation, il rallie le 1er juillet 1909 le navire de transport de forçats " Magellan ", annexe de "l’École des mousses" pour y poursuivre sa formation de marin en tant que novice puis comme apprenti-marin à partir du 1er décembre 1909. Le 7 de ce mois, il signe son premier engagement à la mairie de Brest.

Le voilà prêt à entamer sa carrière dans la Marine nationale alors qu’il n’a que seize ans. Le 1er juillet 1910, il est affecté au "5e Dépôt "et rejoint sa ville natale Toulon pour suivre sa formation de spécialité. Il est rapidement breveté commis le 1er octobre 1910 et le voilà matelot de 3e classe à 17 ans. Le 5 octobre il embarque sur le cuirassé "Ernest Renan" basé à Toulon, mis en service l’année précédente.

Les quatre bâtiments sur lesquels il sera affecté entre 1910 et 1917 sont tous basés à Toulon et appartiennent à la "1re  Armée navale". Un an après sa première affectation, il monte à bord du  croiseur cuirassé "Edgar Quinet" de la "1re Division Légère" à bord duquel il est promu quartier-maître et sur lequel il restera jusqu’en avril 1913. Quatre mois après cette promotion, il est admis à "l’École des fourriers "qui vient d’être créée à Rochefort (17), il en sort breveté fourrier dès le 1er octobre 1913 alors que le 29 septembre il épouse une jeune fille de Roscoff (29) Joséphine Quéré. Mais déjà la Marine l’appelle, il embarque sur le cuirassé "Voltaire" des première puis deuxième divisions de la 1re Escadre. Le 13 octobre 1914, il retrouve sa spécialité de commis alors que la guerre a éclaté. Mais un bonheur va atténuer la noirceur de l’époque, en effet son foyer a la joie d’accueillir un petit Louis Victor à Roscoff le 12 janvier 1915. Néanmoins il faut faire son devoir et Louis embarque le 27 avril de la même année sur le cuirassé "Danton".

Le 1er octobre 1916, il est promu second maître, il n’a que vingt deux ans.

La guerre s’éternise et le "Danton" sert dans la flotte de Méditerranée afin d’assurer l’approvisionnement et de protéger les troupes engagées dans la zone des Dardanelles des attaques des bâtiments austro-hongrois.

Le 19 mars 1917, alors que le bâtiment fait route vers Corfou (Grèce), il est attaqué par "l’U Boat 64" au sud-ouest de la Sardaigne, au large de San Pietro, deux torpilles le touchent et trente minutes après l’attaque, il coule

Le contre torpilleur "Massue" et le chalutier "Louise-Marguerite" réussissent à sauver 806 hommes. Mais Louis n’a pas cette chance, il fait partie des 296 marins morts pour la France. Il a vingt trois ans et laisse une veuve et un orphelin de deux ans. Joséphine ne se remariera jamais et élèvera seule son fils qui sera adopté par la Nation en septembre 1918.

Le 2 juillet 1922, elle reçoit la médaille militaire et la Croix de guerre attribuées à Louis à titre posthume "pour les remettre à son fils".

Le nom de Louis Joseph Marie Goulard est inscrit sur le monument aux morts de Roscoff (29).

Il était Second maître.
Son unité : Danton
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
Il est décédé le 19 mars 1917.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest (29)
Document portant la mention MPLF : Jugement 2940/1918

Danton

46_0
Cuirassé de 18 400 t, type semi-dreadnought, armé de 4 canons de 305 et de 12 canons de 240. Le Danton faisait route de Toulon vers la base française de Corfou dans l'ouest de la Grèce pour se joindre au blocus du canal d'Otrante. Il avait à bord 1 102 hommes et était escorté par un seul torpilleur : Massue. L'U64, capitaine Lt Cdr Robert Moraht, lui expédia une salve de torpilles alors qu'il se trouvait dans le sud-ouest de la Sardaigne, à 30 mi...
Danton
184297
Goulard
Toulon
Var (83)
HE
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 14-18,Médaille commémorative de la Grande Guerre,Médaille Militaire
Acte naissance 1893/1797
B 15x21